Skip to Main Content

Histoires de résilience et de soutien des communautés condominiales de l’Ontario

La pandémie de COVID-19 a été une période difficile pour nous tous et il est plus important que jamais de se soutenir les uns les autres. En reconnaissance de cet esprit solidaire, l’Office ontarien du secteur des condominiums (OOSC) a sollicité des témoignages locaux de résilience et de solidarité au sein des différentes communautés condominiales de l’Ontario pendant la pandémie. Nous avons entendu comment ces communautés ont poursuivi leur activité, se sont soutenues les unes les autres et ont communiqué de façon créative tout en respectant les restrictions en matière de santé et de sécurité pour assurer la sécurité de tous.

Le rapport annuel 2020-2021 de l’OOSC met en lumière certains de ces témoignages, ainsi que le témoignage de l’OOSC qui a apporté son soutien pendant la pandémie aux communautés condominiales à travers la province. Nous avons publié ces témoignages intégralement ci-dessous, dans l’ordre chronologique où ils figurent dans le rapport annuel.

Si vous avez un témoignage dont vous aimeriez faire part à l’OOSC, veuillez le transmettre à cette adresse: stories@condoauthorityontario.ca

Histoires de résilience et de soutien des communautés condominiales de l’Ontario

Histoires

J’ai beaucoup apprécié le groupe des « nouveaux arrivants » qui a été formé pour aider les personnes qui venaient d’arriver dans notre communauté pendant et juste avant la COVID-19. Autrement, il n’y aurait pas d’occasions de rencontrer d’autres personnes puisque notre centre communautaire était fermé.

Kim Kivell a pris l’initiative de créer ce groupe en ligne. Nous nous sommes réunis sur Zoom tous les mardis à 19 h. C’était un forum où nous pouvions poser des questions sur la vie dans le condo Villages et c’était aussi un groupe de soutien si vous viviez seul. J’ai ainsi fait la connaissance de 10 femmes qui, comme moi, étaient nouvelles dans le condo Villages. Maintenant, on se rencontre chez l’une ou chez l’autre. J’attendais chaque semaine cette réunion de groupe avec impatience. Cela m’a permis de tenir.

Mon récit concerne une jeune femme remarquable. En général, les résidents sont prompts à se plaindre de tout, mais ils prennent rarement le temps de se complimenter ou d’apprécier les efforts faits par les autres.

J’ai appris très tôt qu’il est très important de reconnaître ce qui est bien. J’aimerais rendre hommage à Lucy Traetto, une jeune femme remarquable qui s’est dévouée de façon exceptionnelle pour aider les résidents du 235 Sherway Gardens Road.

Elle connaissait certains résidents, et d’autres lui étaient inconnus. Pendant la pandémie, alors que beaucoup d’entre nous avaient peur de quitter leur condominium, Lucy a donné de son temps pour faire les courses pour nous et livrer l’épicerie à nos portes.

Chaque jour, elle a risqué sa vie pour aller faire l’épicerie pour les résidents sans se soucier de sa santé. En mon nom et en celui des autres résidents, j’aimerais remercier Lucy du fond du cœur et lui souhaiter bonne chance!

Notre petit immeuble de 39 logements étant composé principalement de propriétaires très âgés (pas tous), l’une des difficultés consistait à nous assurer que les personnes vivant seules s’en sortaient bien et n’étaient pas trop seules au quotidien. Certains de nos propriétaires avaient déjà mis en place un système de jumelage et se contactaient chaque matin pour s’assurer que tout allait bien. D’autres résidents ont pris l’initiative d’élargir la portée de ce système aux personnes qui n’avaient pas de contact quotidien avec d’autres personnes de l’immeuble. Des amitiés se sont créées et les familles des personnes concernées étaient réconfortées de savoir que l’on prenait des nouvelles de leurs proches chaque matin, en plus des nouvelles qu’elles prenaient directement. Dans de nombreux cas, on allait aussi chercher l’épicerie et les médicaments pour aider les autres.

Notre condominium a un comité social bien établi depuis sa création il y a 30 ans qui organise en temps normal des soupers-partage, des dîners et des soirées cinéma. Le comité social a entrepris de proposer un souper pour Hallowe’en, un souper pour la Saint-Patrick et un barbecue en cuisinant et en livrant des repas à tous les propriétaires qui le souhaitaient. Le conseil d’administration a organisé un souper de Noël préparé par un traiteur du quartier qui a cuisiné du rôti de bœuf traditionnel avec tous les accompagnements, y compris les desserts, qui ont été livrés dans des contenants pour emporter à chaque propriétaire souhaitant participer, et ce souper a été bien apprécié.

Nos propriétaires sont des gens heureux et bienveillants qui continuent à profiter de la vie pourtant différente dans les conditions actuelles et qui attendent avec impatience des temps meilleurs, comme tout le monde.

Avec l’arrivée de la COVID-19, le condominium LSCC45 SARNIA Ontario se trouvait sans surintendants d’immeuble et avec une faible possibilité de retenir des candidats potentiels. Heureusement, en mars 2020, un couple de surintendants est arrivé et s’est parfaitement intégré. James et Mary Meakes ont fait le gros plongeon dès leur première semaine avec nous, en période de confinements liés à la COVID. Depuis, ils veillent à ce que le bâtiment soit propre et assaini, et à ce que les résidents soient en bonne santé et heureux! Ils offrent même chaque mois aux propriétaires/résidents des pâtisseries et des collations maison livrées selon des méthodes sûres. Nous sommes grandement reconnaissants de leur travail et de leur contribution à notre vie.
La page Facebook de notre immeuble est devenue active alors que les voisins s’entraidaient. Au début de la COVID, si une personne allait faire des courses, elle demandait aux autres résidents s’ils avaient besoin de quelque chose; et quand les magasins ont manqué de farine et de levure, les personnes ont partagé ce qu’elles avaient. Cet esprit d’entraide a continué et les gens utilisent les médias sociaux pour se donner des choses et pour s’entraider en cas de besoin, par exemple garder les animaux de compagnie.

Notre service de gestion et notre conseil d’administration ont vite agi pour mettre en place des protocoles de sécurité, et au fur et à mesure des mises à jour et des changements communiqués par la santé publique, ils ont réagi (et continuent de réagir) rapidement pour s’adapter.

Notre conseil a donné des primes au personnel de l’immeuble plusieurs fois durant la pandémie pour le remercier d’avoir été constamment présent et d’avoir fait du bon travail. Le service de gestion a aussi déployé ses services pour mettre l’accent sur la santé. La livraison de colis augmentant, on avait besoin de plus d’intendance et du personnel supplémentaire a été embauché. On ne dira jamais assez de bien du personnel des immeubles et de tout ce qu’il fait pour les communautés condominiales.

L’AGA a été organisée de façon virtuelle et avec beaucoup de succès.

Et bien sûr de nouvelles amitiés!!! Notre immeuble entier s’est soudé. Les gens qui travaillaient depuis leur domicile.

J’aimerais remercier notre personnel chargé de l’intendance et notre personnel chargé du nettoyage qui ont eu une influence positive. Le conseil est en train de penser à une façon de souligner leur contribution.

Il y a de nombreux nouveaux chiens dans l’immeuble! Durant mon temps libre, j’ai pu donner un coup de main en allant promener le chien de certaines personnes quand elles étaient occupées ou malades. Cela m’apporte de la joie autant qu’en aidant les personnes.

40 Homewood est le condominium le plus ancien (49 ans) situé dans un centre-ville au Canada. Construit en vertu d’une politique de la SCHL pour permettre aux travailleurs au-dessous d’un certain groupe de salaire d’accéder à la propriété, certains résidents du début habitant toujours l’immeuble, le condominium a fait face à des difficultés supplémentaires lorsque le règlement sanitaire lié à la COVID est entré en vigueur, et que des commodités comme la buanderie commune devaient rester ouvertes aux résidents.

Les membres du conseil d’administration et notre gestionnaire de Crossbridge ont écouté attentivement ce que disaient les professionnels de la santé publique aux Canadiens. Le gestionnaire et le président du conseil ont assisté régulièrement à des réunions d’information virtuelles avec des professionnels du secteur des condominiums. Nous avons instauré une politique sur le port du masque immédiatement  en avril 2020 et nous avons pris d’autres mesures préventives en fermant les endroits dans l’immeuble où pouvaient avoir lieu des rassemblements qui pouvaient entraîner la transmission du virus. Notre but était qu’aucun résident ou membre du personnel ne soit infecté par le virus dans notre immeuble. Si, à un moment donné, il y eut des cas de COVID-19 dans l’immeuble, nous avons demandé aux résidents d’informer le bureau, afin que nous puissions mettre en place des procédures de nettoyage adaptées des couloirs et des  recommandations concernant la réception des provisions et l’évacuation des déchets. La protection de la vie privée des quelques personnes ayant été infectées a été assurée par le bureau du service de gestion.

Lors de la réunion du conseil en mars 2020 à laquelle assistait notre gestionnaire de Crossbridge, la question des mesures sanitaires préventives dans le cadre de la COVID a dominé l’ordre du jour. Il a été décidé que le bureau ouvrirait à trois reprises pendant de courtes durées durant la journée et que les deux membres du personnel de gestion seraient présents dans le bureau tous les deux jours durant la semaine et qu’ils travailleraient autrement depuis leur domicile. Le personnel de nettoyage a assumé des tâches supplémentaires en assainissant les espaces des parties communes. Une signalisation a été placée à chaque étage et à chaque entrée pour demander aux résidents et aux visiteurs de ne pas monter à plus de deux personnes dans l’ascenseur, pour informer des nouvelles règles de santé publique quand elles changeaient et pour indiquer que le port du masque était et est toujours obligatoire dans toutes les parties communes de l’immeuble.

Heureusement pour les résidents de 40 Homewood, il existait déjà un fort sentiment d’appartenance à la collectivité et ils ont appuyé les directives rigoureuses adoptées par leur conseil d’administration pour assurer la santé et la sécurité de toutes les personnes de l’immeuble. Dès avril 2020, toutes les commodités communes ont été fermées, y compris  le gymnase, la piscine intérieure et la salle de réception. La bibliothèque et la petite salle de réunion pour les résidents étaient limitées à un plus petit nombre de personnes à la fois, avec des feuilles de présence obligatoires et des produits désinfectants que les résidents pouvaient utiliser avant de quitter ces pièces.

Le comité social a créé une liste de plus de vingt-cinq résidents bénévoles qui ont proposé de faire les courses pour les résidents vulnérables et de les accompagner à leurs rendez-vous. Les gens de métiers avaient le droit de poursuivre tout travail qu’ils avaient commencé pour les résidents, mais aucun nouveau projet de rénovation individuel n’a été approuvé. Les entrepreneurs devaient signer le registre en arrivant chaque jour et porter un masque pendant qu’ils travaillaient dans l’immeuble.

La communication avec les résidents de 40 Homewood s’effectue par courriel par le biais de BuildingLink. Le gestionnaire de condominiums envoie un bulletin à tous les résidents enregistrés chaque vendredi pour les informer de tout problème touchant l’immeuble et des changements éventuels concernant les mesures sanitaires préventives en vigueur dans l’immeuble. En octobre 2020, la ville de Toronto a mis à jour les protocoles de sécurité en permettant l’ouverture du gymnase et d’autres espaces publics en capacité réduite. Les résidents pouvaient réserver leur créneau horaire par voie électronique pour utiliser le gymnase, la piscine, la bibliothèque, et la petite salle de réunion. Lors de la troisième vague de la pandémie de COVID-19, ces commodités ont été de nouveau fermées, mais elles ont depuis rouvert en fonctionnant à capacité réduite avec le même système de réservation par voie électronique, à l’exception de la salle de réception et du gymnase qui sont toujours fermés.

Et enfin, à l’aide de notre bulletin mensuel, nous avons encouragé les résidents à rester positifs, à agir la main dans la main et à être reconnaissants de vivre et de travailler chez eux dans un immeuble résidentiel sûr. L’esprit de communauté qui anime l’immeuble au 40 Homewood a été renforcé en dépit des ravages de cette pandémie qui semble être sans fin.

Le jour de la Famille, la fin de semaine prolongée de février, est un congé où les personnes proches se réunissent pour passer des moments privilégiés ensemble. Cependant, pour un petit groupe de dirigeants communautaires au Chicago Condominiums (Chicago) à Mississauga, cette fin de semaine fut loin d’être reposante. En fait, elle fut remplie d’appels téléphoniques stressants, de réunions vidéo et de mesures d’urgence qui ont fini par juguler une crise éventuelle.

Commençons par le commencement…

Quand la COVID-19 est arrivée au Canada, comme la plupart des condominiums, Chicago ne savait pas à quoi s’attendre et que faire pour protéger les membres de sa communauté. Cela étant dit, l’équipe du condo savait qu’il fallait agir rapidement pour mettre en place plusieurs protocoles de sécurité dans l’immeuble, afin de protéger la vie des résidents et des membres du personnel. Chicago a développé une stratégie à trois volets immédiate pour contribuer à protéger la communauté.

Changer la façon de fonctionner de l’immeuble. Alors que la province allait faire l’objet d’importants confinements et que de nombreux protocoles du gouvernement étaient appliqués, Chicago a dû fermer ses espaces communs. Le gymnase, la piscine, la salle des médias et la terrasse ont été temporairement fermés, et l’accès à ses commodités intérieures-extérieures était limité. Pour accroître les pratiques en matière de sécurité dans l’immeuble, et pour protéger les résidents du contact avec les éventuels membres externes du personnel, on a installé des vitres de protection autour des espaces communs  de l’immeuble et on a établi des points d’accès d’entrée et de sortie sans contact.

Accroître la sécurité et l’assainissement. La propreté était une priorité absolue pour l’équipe de Chicago face à la situation mondiale qui se présentait. L’équipe a vite distribué des masques et mis en place des postes de désinfection portatifs dans tout l’immeuble. Elle a aussi fait le nécessaire pour augmenter les fréquences de nettoyage prévues dans les espaces communs. Rendre la communauté plus sûre pour les résidents favorisait leur coopération quotidienne et leur acceptation des nouvelles pratiques mises en place. Enfin, l’équipe s’est assurée que chaque recommandation de la santé publique était respectée et elle tenait au courant les résidents de tout nouveau protocole établi au fil du temps.  

Rationaliser les interactions des résidents. Non seulement il était important d’assainir l’immeuble, mais il était aussi essentiel de contrôler les espaces où étaient en contact les résidents de différents foyers. Par conséquent, Chicago a restreint l’accès à l’immeuble pour les visiteurs, les invités et les entrepreneurs et a incité les membres de la communauté à suivre son exemple. Par ailleurs, l’équipe du condo a été amenée à faire preuve de créativité et à trouver de nouvelles solutions pour enrichir la vie des résidents. Elle a reconfiguré l’utilisation des ascenseurs pour y limiter le nombre de personnes et s’est associée à un service de livraison de colis pour installer des casiers où les résidents pouvaient venir chercher leurs commandes en ligne sans être en contact avec les membres du personnel de l’immeuble.

Nous pouvons dire que malgré les difficultés causées par la pandémie mondiale, les gestionnaires de condominiums ont agi rapidement et ont mis en place un très grand nombre de mesures pour protéger les résidents. Cependant, cela n’a pas empêché une éventuelle crise de sévir à travers l’immeuble.

En février 2021, la région de Peel a informé le condominium Chicago d’une situation impliquant des résidents de l’immeuble, concernant un variant préoccupant du virus à Mississauga. L’équipe de gestion, le personnel et le conseil d’administration se sont rapidement réunis avec divers représentants de la santé et des médias de la région, afin de limiter les risques liés à cette situation.

Il a été recommandé, à titre de mesure préventive, que l’ensemble des résidents et du personnel fassent un test de dépistage de la COVID-19, même s’ils n’avaient aucun symptôme. Ainsi, un test de dépistage volontaire pour plus de 400 parties privatives (environ 800 résidents) a été effectué le lundi 15 février 2021 en collaboration avec la région de Peel, Santé Ontario, Paragon Security et CityTowers Property Management Inc.

C’était une période stressante, car cette situation avait attiré l’attention des médias locaux et internationaux, et le condominium Chicago n’avait jamais rien connu de tel. Pour le médecin-hygiéniste adjoint de la région de Peel, le docteur Nicholas Brandon, il était évident que cette situation nécessitait une attention particulière.

Le docteur Brandon explique : « C’était une situation sans précédent pour nous et pour le conseil d’administration. Avant notre inspection, le service de gestion de l’immeuble avait mis en place de nombreuses stratégies de prévention pour réduire la transmission éventuelle du virus dans les espaces communs de l’immeuble. Et il a rapidement mis en œuvre les mesures supplémentaires que nous avons recommandées afin de protéger les résidents.

Heureusement, il n’y eut pas de transmission active de ce variant préoccupant du virus à propagation rapide dans l’immeuble. Le conseil d’administration s’est tiré de cette situation très difficile qui a malheureusement été exposée dans les médias. Communiquer en temps utile avec les résidents était au cœur de son action », conclut le docteur.

Paradoxalement, toute cette situation a donné une nouvelle signification au mot « famille », car elle a rapproché plus que jamais auparavant les gestionnaires, le personnel, le conseil d’administration et les résidents. Notre condominium Chicago  a également appris qu’il suffit de peu pour améliorer la sécurité et le bien-être des résidents et des voisins. C’est en restant vigilant et alerte et en étant dynamique que cet impressionnant condominium du centre-ville de Mississauga n’a pas sombré durant cette période mouvementée.

Travailler pour un organisme numérique comme l’OOSC a facilité l’adaptation du personnel au télétravail. Bien que cette année ait été remplie de défis, surtout pour les personnes qui ont de jeunes enfants d’âge scolaire, nous avons pu nous adapter rapidement à un nouveau mode de communication, travailler en collaboration et nous soutenir les uns les autres tout au long de l’année. Les réunions virtuelles hebdomadaires de tout le personnel ont été particulièrement importantes pour que notre équipe reste soudée.

Restez informé avec OOSC!